Le 5 juillet 2011, nous enregistrions notre toute première démo.

Totalement artisanale.

On était jeunes, alors. Notre anglais était chou et nos morceaux 6 francs 6 sous. 

Avec Antoine à la basse, alors. 

Puis Thomas l'a remplacé, en 2015. 

Puis on a continué. On a sorti notre premier album, le 14 avril 2017, et on en est très fiers. Il nous ressemblait, il nous ressemble. "But my friend you know that I think I love you", phrase énorme trouvée par Nico.

Ce sera l'unique, comme vous avez pu le lire sur les réseaux sociaux, marqué promptement pour ne rien vous cacher mais prendre le temps de vous l'écrire.

Car Rotters Damn s'arrête. Pour pleins de raisons mais jamais pour de mauvaises. 

On s'est aimés, on s'aime encore, et on croit toujours en la musique même si nos chemins musicaux se séparent ici. 

Notre musique, on vous l'a confiée, durant toutes ses années.

Le 5 juillet 2011, il y a 7 ans exactement, on sortait notre première démo, artisanale. "Wild War II Live" qu'elle s'appelait. On ne croyait pas si bien dire tant le monde de la musique est ardu, terrible, sauvage et si beau à la fois.

Sur notre bandcamp, on a rebalancé tous nos enregistrements, bons et moins bons, mais toujours marques d'un moment de notre vie : https://rottersdamn.bandcamp.com/.

On ne veut pas vous laisser comme ça. Nous reste deux concerts. 

Le prochain, en Bretagne, au Sea Fest N' Sound, le 28 juillet. L'autre, à confirmer, dans le 5.3, courant octobre. Pour s'en aller sur une fête avant de voguer vers d'autres horizons et projets musicaux. Et vous redire comment vous nous avez touchés.

À très vite, pour tout espoir.


Thomas, Nicolas, Corentin & Tim.